A Vendre – For sale – zu verkaufen Linssen Classic Sturdy 400 AC

A vendre magnifique LINSSEN Classic Sturdy 400 AC.
Etat et aménagements superbes et rares…

Dorabella, Linssen Classic Sturdy 400 AC

Dorabella, Linssen Classic Sturdy 400 AC

Sa construction robuste par un chantier naval de très grande réputation et son dessin de coque en font un bateau parfaitement à l’aise partout: mer, rivière et bien entendu canaux. Sa stabilité et la précision de ses gouvernes en font un bateau particulièrement agréable.

Début 2016, à la faveur de l’hivernage aux Pays-Bas chez Jonkers Yachts, station Linssen réputée pour la qualité de son travail, une vérification complète du bateau et de nombreux travaux d’entretien ont été réalisés de sorte que le bateau est fin prêt pour de nouvelles et longues aventures.

Dorabella, Linssen Classic Sturdy 400 AC

Dorabella, Linssen Classic Sturdy 400 AC dans le port historique de Enkhuizen aux Pays-Bas. Fin mai 2016.

Its robust construction and hull design by LINSSEN, a shipyard with great reputation make it a boat perfectly comfortable everywhere: sea, river and channels of course. The stability and accuracy of its rudders make it a particularly pleasant boat.
Early 2016, thanks to the winterizing in the Netherlands at Jonkers Yachts (a Linssen dealer known for the quality of his work), a full audit of the ship and many maintenance work was carried out so that the boat is ready for new adventures and long cruises.

Un bateau de grande classe qui vous réservera des moments exceptionnels…

Voici le carré. Cliquez pour agrandir et faire défiler les images…
Click to enlarge and scroll through the images …

La ligne des Classic Sturdy a été l’un des grands succès de Linssen. A tel point qu’après avoir construit d’autres bateaux aux lignes plus contemporaines, le chantier naval a ressorti une ligne New Classic Sturdy. Cette unité dispose d’un bel intérieur avec ébénisterie classique en bois et de haute qualité qui vous accueillera pour de chaleureux moments…

La cuisine et le bureau… Cliquez pour agrandir et faire défiler les images…

La cabine arrière et ses dépendances… Cliquez pour agrandir et faire défiler les images…

La cabine avant et ses dépendances… Cliquez pour agrandir et faire défiler les images…

Sur le pont… Cliquez pour agrandir et faire défiler les images…

Dans la cale moteur…

On remarque, autour du moteur Volvo 145 CV, l’arbre d’hélice neuf et son nouveau système de presse-étoupe, le générateur, les batteries, le convertisseur et le chargeur. Le gros cylindre orange est le chauffe-eau dans son isolation.

Les PLUS de ce bateau en particulier

Dorabella a été construit en 1998 pour un navigateur britannique expérimenté qui a demandé des aménagements particuliers que l’on ne retrouve pas sur les unités de même type construites à la même époque. Ce qui en fait un bateau magnifique et exceptionnel. Faites une comparaison point par point avec d’autres occasions proposées ailleurs et qui, de prime abord, ont l’air similaire.

  • Moteur refroidi par système de « keel cooling ». Pas besoin de nettoyer sans cesse les filtres encrassés par les herbes.
  • Propulseurs (2) d’étrave Vetus révisés en 2016.
  • Pas de dinette dans le fond du bateau. Les repas se prennent dans le carré ou sur le pont, en profitant du paysage! L’espace cuisine est ainsi très vaste avec un bureau / table à cartes et de nombreux espaces de rangement.
  • Générateur Onan 6,3 KW, machine à laver et compacteur de déchets pour une parfaite autonomie et de grands voyages.
  • Cuve d’eaux noires nettoyée, pompe de vidange neuve (2016)
  • Cuisine : 2 frigos neufs (2014 et 2015) + un congélateur (utilisable en frigo). Plaque vitrocéramique, four combiné (four et micro-ondes). Grand espace de travail.
  • Bureau / table à cartes
  • Poste de conduite intérieur avec meuble / siège abritant le congélateur / frigo / bar et placard à verre éclairé.
  • Master cabine arrière : 2 grands lits indépendants avec nombreux rangements.
  • Salle d’eau avec wc marin neuf (2016) et douche.
  • Vaste dressing avec coffre sécurisé.
  • Cabine avant : 2 couchettes en V, placards et penderie. Machine à laver et compacteur.
  • Salle d’eau avec wc électrique et douche.
  • Tous hublots et écoutilles équipés de moustiquaires.

Extérieur

Dorabella-exterieur-2825

  • Guindeau électrique avec ancre et chaîne
  • Mât escamotable par système hydraulique télécommandé depuis le fly.
  • Ponts en teck remis à neuf en 2016
  • Grand coffres de rangement intégrés à la superstructure du bateau et fermés à clé. Les fermetures en teck font office de banquettes arrières. Coussins d’assise sur mesure.
  • Bimini fermé sur le poste de pilotage du fly.
  • Taud sur le pont.
  • Plage de bain en teck avec douche.
  • Pompe de pont.
  • Bossoirs (davits)
  • Annexe semi-rigide et moteur hors-bord 6 cv
Pont arrière Dorabella

Pont arrière en teck avec banquettes et caissons de rangement fixes fermés par cadenas et recouverts de coussins amovibles.

Actuellement, le bateau est au Pays-Bas d’où il sort d’une révision majeure avant la vente (voir ci-dessus). Convoyage en cours vers l’Alsace où il arrivera début juillet 2016.

Derniers travaux de maintenance

Le bateau est dans un état remarquable, tant mécanique qu’au niveau des agencements. Pas de travaux à prévoir.
Tous les entretiens ont été faits par Linssen ou station agréée Linssen, vérifiables sur facture.
Bateau sorti de l’eau tous les ans et hivernages sous hangar hors gel avec anti-fouling refait tous les ans.
Bateau entièrement révisé par le chantier Linssen en 2013 puis en 2016.

Avril 2013

  • A titre préventif, tous les joints moteur (culasse, refroidissement), injecteurs, sondes de température, alternateur, etc. ont été changés en 2013 lors d’une inspection et révision majeure dans l’atelier Linssen à Maasbracht à l’occasion de l’achat du bateau.
    Ligne d’échappement refaite à neuf.

Printemps 2014

  • Chargeur Mastervolt et batteries neufs. Entretien moteur. Anti-fouling et anodes neufs. Frigo 1 neuf.

Mars 2015

  • Entretien moteur. Anti-fouling et anodes neufs. Frigo 2 neuf.

Avril 2016 

  • Arbre d’hélice neuf avec nouveau système de presse-étouppe de Volvo (plus besoin de rajouter de la graisse avant chaque navigation, pas d’eau dans la cale). Hélice remise à neuf.
  • Entretien majeur du moteur (664 h depuis remise à neuf en 2013, environ 3800 h totales).
  • Révision du générateur (362 h totales) et du circuit de refroidissement par keel cooling. Changement des impellers.
  • Remise à niveau du système de chauffage Webasto, vérification et nouveau thermostat d’ambiance.
  • Changement de la pompe de vidange de la cuve d’eaux noires.
  • Remise à neuf des ponts en teck, polishage de tout le bateau.
  • Anti-fouling neuf.
  • Check-up général

Résumé des principales caractéristiques du bateau

Dorabella dans l'une des marinas de Monnickendam

Dorabella dans l’une des marinas de Monnickendam au nord d’Amsterdam fin mai 2016

Année de construction : 1998 aux Pays-Bas par les chantiers LINSSEN – Numéro 2114
Carte de Circulation française en date du 17 Juillet 2012 – LYE 74828
Longueur : 12,40 m – Largeur : 4,05 m – Tirant d’eau 1,35 m
Coque : Acier selon les standards très élevés de Linssen – Poids : 15 tonnes
Motorisation : VOLVO 145 CV diesel. Environ 3800 h. Dernier service moteur printemps 2016.
Capacité gasoil 980 l – Capacité eau douce 400 l

Tous travaux effectués vérifiables sur factures. Documentation moteur et équipements, schéma électrique et modes d’emploi à bord pour tous les équipements.

Prix – Price : EUR 175000
Venez visitez le bateau – Come and visit the boat – Bitte kommen Sie vorbei um das Boot zu besichtigen

Bateau hiverné à sec sous hangar fermé dans le port de Strasbourg, Alsace. Visible à St-Jean-de-Losne depuis le 13 avril 2017.

Contact : Jean-Paul Krebs, (ich spreche auch Deutsch – I am speaking English)
Mobile +33 6 08 03 37 52
Email :

C’est le printemps ! Fini l’hivernage !

Voici revenu le temps de retrouver notre brave «Dorabella». Depuis fin octobre 2014, elle attend sagement dans un hangar du port de Strasbourg que la nouvelle saison de navigation arrive… Cette année, ce sera le quatrième été que nous passerons ensemble à courir les rivières et les fleuves. Cap au nord, à destination des Pays-Bas, via la Sarre, la Moselle et le Rhin. Et pour que tout se passe au mieux, un petit travail de remise en beauté et en forme est nécessaire comme tous les ans à la fin de l’hiver. Au boulot !

L’hiver au sec, dans un hangar du port de Strasbourg, bien à l’abri des intempéries…

Hivernage 2014-2015 dans un hangar fermé à Strasbourg

Hivernage 2014-2015 dans un hangar fermé au port de Strasbourg

Qui veut voyager loin ménage sa monture. L’adage est bien connu et s’applique parfaitement au monde du bateau tout autant qu’à celui des chevaux. Notre bateau est notre fidèle compagnon pendant les meilleurs mois de l’année. Et pour qu’il puisse accomplir sa mission et nous mener à bon port, la moindre des choses est de le bichonner un peu. J’ai une pensée pour tous ces pauvres esquifs, croisés au fil de l’eau, qui croupissent au fond d’un port sous la mousse et la rouille, abandonnés par des propriétaires peu reconnaissants. Il n’y a pas de SPA pour les bateaux maltraités…

Du printemps à l’automne 2014, Dorabella a fait un beau voyage sur la Saône et le Rhône. Du port de l’Arsenal à Paris à Sète via Lyon-Confluence, les Roches de Condrieu, Valence, Aigues-Mortes, Lattes, Mâcon, Châlon sur Saône et d’autres haltes encore… Pour l’hiver 2014/2015, nous voulions trouver un lieu où notre bateau pourrait passer la mauvaise saison à l’abri des intempéries et du gel. L’année d’avant (2013), nous avions passé un été à naviguer aux Pays-Bas. C’est là que nous avions découvert la possibilité des hivernages au sec sous hangar hors gel. Notre Dorabella est entourée d’une impressionnante corde qui fait tout le tour du bateau (l’un des signes distinctifs des bateaux construits par Linssen) et d’un pont en teck. Passer l’hiver à l’abri contribue fortement à préserver le bateau.

Dessin Martine Krebs

Dorabella et son capitaine Happy. Tout comme la cigogne d’Alsace, ce sont des migrateurs…
Dessin Martine Krebs

Dorabella n’a pas de place à l’année. Ce n’est pas un bateau sédentaire qui sert de maison de week-end, toujours amarrée au même ponton. L’Europe est vaste, il y a tant à découvrir. Pourquoi rester scotchés au même endroit ? Nous sommes des nomades, avides de découvertes.

Nous voulions retourner aux Pays-Bas, merveilleux paradis pour le bateau. Nous avions découvert la Meuse auparavant. Cette fois, pourquoi ne pas rejoindre le Rhin, voie fluviale naturelle vers les Pays-Bas ? A Strasbourg, à quelques dizaines de kilomètres seulement de notre domicile, nous avons trouvé une place pour un hivernage au sec, bien à l’abri dans un hangar, chez Marc Ashbacher. Il est temps à présent de s’occuper du petit navire…

Anti-fouling, anodes, retouches, vidange et tutti quanti…

A l’approche de Pâques et des longs week-ends du mois de mai, l’affolement gagne les marinas. Les fans de bateau qui ont hâte de se retrouver à la barre — dont nous — s’agitent tous azimuts. Comment ? Je ne suis pas le seul ? Mon bateau va devoir attendre son tour ? Cette effervescence est bien sympathique. En attendant que Christoph, le mécanicien, puisse remettre en place l’hélice qui revient d’une remise à neuf, fixer un nouveau jeu d’anodes, ré-ajuster le presse-étoupe, faire l’entretien moteur et celui du groupe électrogène… Xavier s’occupe de parer les œuvres vives d’une peinture anti-fouling toute neuve.

Notre Dorabella est parée pour la nouvelle saison : coque polishée, anti-fouling, anodes neuves…

Notre Dorabella est parée pour la nouvelle saison : coque polishée, anti-fouling, anodes neuves…

Quant à moi, je m’intéresse à quelques retouches de peinture au-dessus de la ligne de flottaison. La coque est d’un joli bleu sombre. C’est beau mais gare aux éraflures et aux inévitables petits chocs ! La grosse rafale latérale en sortant d’une écluse est imparable : les pare-battages roulent et sont éjectés, la coque frotte et c’est la grosse rayure… La coque en acier ne risque rien mais l’amour-propre du capitaine en prend un coup. Heureusement, Monique, au chantier naval Linssen à Maasbracht, prend soin du moral des propriétaires de bateau et leur fournit les remèdes à leurs bobos. Sitôt demandé, le pot de peinture bi-composants met à peine 24 heures pour arriver en Alsace. Mastic, ponçage, petit coup de rouleau de mousse et hop, ni vu ni connu !

Le gros monstre sur pneus bardé de sangles s’approche, soulève Dorabella et l’entraîne hors du hangar. Quelques retouches d’anti-fouling encore et le bateau s’en retourne à l’eau pour de nouvelles aventures…

Mise à l'eau de Dorabella

Mise à l’eau de Dorabella – Marinest, port de Strasbourg