Le Rhin au nord de Strasbourg et jusqu’à Beinheim

Fin juin nous quittons l’île du Rhin et repartons sur le grand canal d’Alsace en direction du nord. Cette fois nous sommes avalants et la vitesse est beaucoup plus soutenue. Pas besoin de se lever aux aurores pour rallier Strasbourg.

Ouettes d’Egypte

Chemin faisant, nous rencontrons souvent ce drôle d’oiseau, une sorte d’oie aux nuances de couleurs brunes et blanches. En cherchant sur notre application mobile, nous apprenons qu’il s’agit de l’ouette d’Egypte qui était considérée comme sacrée dans l’ Égypte antique. On la trouve dans toute la vallée du Nil, jusqu’au barrage d’Assouan. Sur Wikipedia, on apprend que l’Ouette d’Égypte a été introduite en Angleterre, aux Pays-Bas et en Allemagne où elle est commune aujourd’hui. Des oiseaux issus de ces populations sont de plus en plus souvent observés en France, en Belgique et dans d’autres pays d’Europe. C’est la première fois que nous en voyons en Alsace.

Ouettes d'Egypte

Ouettes d’Egypte sur le grand canal d’Alsace.

Escale à Strasbourg…

A Strasbourg, chez Accastillage Diffusion, rue de Boulogne, nous attendent quelques nouveaux équipements pour Dorabella. Au programme, l’échange standard de l’un des frigos qui, depuis le début de la saison, refuse obstinément de se remettre en marche. Et aussi un beau barbecue en inox… Pour moi, c’est l’occasion de revenir dans le petit port, pas loin de l’écluse Sud, là où j’ai passé mon permis bateau il y a quelques années…

Au port, dans le bassin Gaston Haelling à Strasbourg.

Dorabella au port, dans le bassin Gaston Haelling à Strasbourg.

En route vers le nord et séjour à Beinheim

Passerelle des 2 rives entre Strasbourg et Kehl

Passerelle des 2 rives entre Strasbourg et Kehl

Notre intention est toujours de rejoindre les Pays-Bas via la Sarre et la Moselle. Toutefois, à mesure que se rapproche la date prévue pour la réouverture du plan incliné de Arzwiller, le doute s’installe. La presse régionale évoque un possible retard et d’un bateau à l’autre, il se murmure que le plan incliné ne sera pas réouvert le 15 juillet comme initialement prévu. Donc, plutôt que de nous engager dans un cul-de-sac, nous abandonnons l’idée du canal de la Marne au Rhin pour rester encore sur le Rhin. En voiture, nous avons été visiter quelques ports et clubs nautiques au nord de Strasbourg. Beinheim, le port du Cercle Nautique de l’Alsace du Nord peut nous accueillir pour le mois de juillet.

Le premier avantage de Beinheim est sa situation géographique: pas trop loin pour pouvoir revenir vers Strasbourg si le plan incliné se décidait à ouvrir. Le plan B étant de continuer vers le nord et les Pays-Bas, directement via le Rhin…

Carte de situation du port de plaisance de Beinheim sur le Rhin

Carte de situation du port de plaisance de Beinheim sur le Rhin

Ensuite, installé dans une ancienne gravière qui abrite aussi deux autres clubs allemands et leurs installations, le Cercle Nautique de l’Alsace du Nord vient de se doter d’un tout nouveau ponton superbement équipé. Dorabella y sera en sécurité pendant que nous irons nous retournerons au bureau…

Le nouveau ponton du Cercle Nautique d'Alsace du nord à Beinheim

Le nouveau ponton du Cercle Nautique d’Alsace du nord à Beinheim

24 Juillet 2015 — Sur le carnet de Molly

Finalement, Dorabella est restée 1 mois à attendre comme Godot l’ouverture du Plan Incliné d’Arzviller qui devait être réparé pour le 15 juillet et qui finalement n’est toujours pas opérationnel. Sur le site internet de VNF un avis laconique a remplacé la promesse d’ouverture au 15 juillet: circulation interrompue « jusqu’à nouvel avis »… Donc application du plan B: descendre le Rhin jusqu’à Coblence et de là remonter la Moselle et la Sarre. On nous a également recommandé de faire un bout de chemin sur le Neckar (très romantique, avec plein de châteaux et de vignobles).

Au Cercle Nautique d'Alsace du nord

Dorabella au Cercle Nautique d’Alsace du nord, à Beinheim. En arrière-plan, on distingue la Forêt-Noire.

Le port de Beinheim était très agréable s’il n’y avait pas eu tant de moustiques. Beaucoup d’inondations au printemps et malheureusement pas de traitement anti-moustiques. Equipements tout neufs du port qui ont été inaugurés en juin 2015.  Barbecue et sanitaires corrects.
Il y a, entre le village de Beinheim et le port de plaisance, un centre de marques qui propose en permanence des produits de marque soldés.
On a aussi fait une incursion à Baden Baden (15 kms de Beinheim), très belle ville thermale arborée. Beaux commerces chics et chers. On a déambulé sans but précis dans la ville malgré la chaleur.

Un soir, nous sommes allés dans un petit troquet de Beinheim. Je ne sais plus ce qu’on y a mangé mais la patronne nous a sorti en fin de soirée son perroquet australien Charlie 5 ans qui parle vraiment bien et qui est d’une beauté remarquable: blanc immaculé avec une huppe jaune clair. Charlie déploie des plumes blanches et sa huppe au gré de son humeur et on assiste à un vrai ballet. Ces 2 là ont l’air de beaucoup s’aimer.

Charlie, le perroquet australien

Charlie, le perroquet australien

Breisach-am-Rhein et l’île sur le Rhin

Paquebot de croisière fluviale au pied de la vieille ville de Breisach am Rhein

Paquebot de croisière fluviale au pied de la vieille ville de Breisach am Rhein. Juste de l’autre côté de la digue du port de plaisance…

La destination choisie cette année se situe donc aux Pays-Bas. L’itinéraire prévoit de naviguer sur la Sarre, la Moselle et le Rhin. En attendant que le plan incliné de Arzwiller soit à nouveau fonctionnel, Dorabella patiente sur le Rhin. Au port de plaisance de l’île sur le Rhin (Biesheim), face au magnifique site de Breisach am Rhein, escale fort prisée des paquebots de croisière sur le Rhin.

Entre deux écluses, le repos de l'équipage

Entre deux écluses, le repos de l’équipage…

Le port de plaisance de l’île sur le Rhin

Nous avons réservé une place de port pour un mois. Le jour de notre arrivée nous avons eu la chance de pouvoir choisir la place et d’avoir une vue imprenable sur le site de Vieux-Brisach (Breisach am Rhein) et sa collégiale.

port de plaisance de l'ile du rhin nord

Le port de plaisance de l’ile du Rhin nord (en France) bénéficie d’un site privilégié à l’abri des remous et avec une belle vue sur Breisach am Rhein (en Allemagne).

Coucher de soleil sur le Rhin

Coucher de soleil sur le Rhin

Carte de situation du port de plaisance de l'île du Rhin

Le port de plaisance de l’île du Rhin se situe à une vingtaine de kilomètres à l’est de Colmar, entre Neuf-Brisach et Vieux-Brisach, non loin de l’écluse de Vogelgrün.

Port de plaisance et port industriel de Breisach am Rhein

Port de plaisance de l’île du Rhin (France) et port industriel de Breisach am Rhein (Allemagne). Séparés par une digue.

Le port de plaisance de l'ile du rhin nord

Le port de plaisance de l’ile du rhin nord bénéficie d’un site privilégié et protégé des remous. Il peut accueillir de nombreux bateaux de plaisance, y compris de grande taille.

rhin-breisach-12-carte-situation-detail

Au premier plan, le port de plaisance de Breisach am Rhein

Au premier plan, le port de plaisance de Breisach am Rhein. De l’autre côté du bras du Rhin, le port de plaisance de l’ile du rhin nord et ses installations. Vue prise depuis la terrasse du Café-Etoile dans les remparts de Vieux-Brisach.

Fête nautique

Notre séjour a coïncidé avec la fête nautique du club local à la mi-juin. Un week-end sympathique au bord de l’eau dans un cadre toujours aussi beau…

Breisach am Rhein, ville d’art et d’histoire

Les Français l’appellent « Vieux-Brisach » par opposition à la ville alsacienne de Neuf-Brisach construite par Vauban au XVIIe siècle sur la rive française du Rhin. Sur la colline du Münsterberg de Breisach se dresse la collégiale romane de Saint-Etienne qui mérite une visite.

Les copains d’abord…

A défaut de faire de grandes navigations, ce mois de juin 2015 a été celui du farniente. Les copains alsaciens sont venus nous rendre visite à bord. On a fait quelques sorties sur le Rhin et on a festoyé quelque peu…

Petit déjeuner gourmand

Pour y aller, il est préférable d’avoir un vélo. Mais cela peut être une promenade de mise en appétit avant le petit déjeuner. On traverse le pont sur le barrage du vieux Rhin et c’est juste après, sur la droite. De très nombreux travailleurs frontaliers alsaciens s’y arrêtent en se rendant au travail.
La boulangerie et salon de thé « Kaisers Gute Backstube » se trouve du côté allemand, juste après le pont, non loin du MacDo (mais rien à voir 🙂

Durant le mois que nous avons passé au port de l’île sur le Rhin, la « Kaisers Gute Backstube » a été notre point de ravitaillement en pains divers et variés, tous très bons. De bons petits déjeuners sont servis sur place. Certains esprits chagrins trouvent que c’est cher mais les produits de qualité ont un prix.

A la découverte du Kaiserstuhl

Comme nous n’étions pas loin de la maison (une cinquantaine de kilomètres seulement), nous disposions de notre voiture. Une belle occasion de retourner dans le petit vignoble allemand du Kaiserstuhl que nous aimons beaucoup et qui produit des vins remarquables, largement méconnus des français d’ailleurs. Tant pis pour eux :-). Il est possible de se rapprocher en bateau en s’arrêtant au petit port de Burkheim. Le joli village médiéval est facilement accessible à pied ou en vélo (2 km). On y fait d’excellents vins secs, rouges et blancs. Martine adore le Spätburgunder, le pinot noir local…

Liens utiles

Documentation pour naviguer sur le Rhin – malheureusement les publications françaises destinées aux plaisanciers occultent et ignorent le grand canal d’Alsace et le Rhin international. Comme si les plaisanciers n’y étaient pas les bienvenus. Ce qui est évidemment tout à fait faux. En témoignent les nombreux ports et clubs. La plupart sont installés sur la rive allemande et sont très actifs.
Voici donc le livre en allemand qui rassemble cartes et infos sur les ports. Il est exploitable même quand on ne parle pas l’allemand. L’édition la plus récente (2015) est disponible via internet auprès de l’éditeur. Les exemplaires proposés sur Amazon semblent plus anciens.

Wolfgang Banzhaf – Der Rhein 1 – Von Rheinfelden bis KoblenzGuide für die Sportschiffahrt

Le port de plaisance de l’île du Rhin n’a pas de site internet à notre connaissance. Dommage.

Vieux-Brisach ou Breisach am Rhein

Burkheim am Kaiserstuhl

La nuit tombe sur Breisach am Rhein

La nuit tombe sur Breisach am Rhein

Carnet de Molly (1) – Bébés oiseaux et chiens sauveteurs…

Molly au Port de l'île du Rhin

Molly au Port de l’île du Rhin observe les oiseaux et leurs petits.

Le 4 juin 2015Nous sommes au Port de l’Ile du Rhin à Breisach chez Fuchs, côté français depuis une dizaine
de jours et jouissons d’un emplacement spécialement déterminé par Jean Paul afin de pouvoir contempler la Collégiale de Breisach Am Rhein du pont arrière de Dorabella. A vol d’oiseau nous sommes à 700 mètres et par voie de terre c’est à 3 km.

Parents et bébés cygnes

Parents et bébés cygnes

L’endroit est calme et peuplé de volatiles tels les grèbes et autres foulques macroules qui nous ont offert des parades nuptiales ce matin, c’était très beau et émouvant.

Il y a déjà plusieurs petits poussins qui s’ébattent autour de nous nés de couvées précédentes. Il faut beaucoup de bébés car certains se font dévorer par les poissons chats qui pullulent dans ces eaux.

Le cygne porte ses bébés

Le cygne porte ses bébés

Hier nous sommes allés en reconnaissance vers le Plan Incliné d’Arsviller et avons eu la confirmation par un employé des VNF à Lutzelbourg que la réouverture serait le 15/07. Wait and see …

13 juin 2015Dimanche il y avait la Fête du Club Nautique avec petite restauration et demonstration de jetski et de sauvetage par des chiens Terre Neuve. Magnifiques bêtes noires ou brunes qui peuvent peser jusqu’à 80 kgs et tirer une tonne. Leur poils sont enduits d’un sébum qui les rend imperméable ainsi ils ne sentent pas le froid. Ils opèrent en étroite collaboration avec leurs maitres qui se jettent à l’eau avec eux et leur donne les ordres. C’est très émouvant de voir ces gros patauds tirer doucement les personnes en difficulté et les sortir de l’eau et se secouer ensuite pour chasser l’eau. Mieux vaut ne pas se trouver à côté car la douche est garantie.

Ensuite nous sommes allés au Port de Burkheim pour reconnaître l’endroit. Port le long du Rhin, emplacement similaire à celui de Lahr mais plus petit. Là , il y avait une sorte de rampe de mise à l’eau pour les barque de pêcheurs et notre petite Happy nous a fait le plaisir immense de nager malgré les 2 cygnes qui lui crachaient dessus car on les avaient dérangés dans leur sieste. Elle ne voulait plus sortir de l’eau la coquine et comme la chaleur était un peu lourde elle est restée fraiche pour quelque temps.

Happy affronte les cygnes sur le Rhin

Happy affronte les cygnes sur le Rhin

Pour terminer l’après midi nous sommes allés à Briesach près de la Collégiale un peu en contre bas il y a un super café/tapas le café de l’Etoile avec une terrasse magnifique bien ombragée de platanes avec vue imprenable sur le Rhin. On y retournera un soir pour dîner!
Après cette journée bien remplie tout le monde a été heureux de retrouver son panier!

Cap au sud ! Pour mieux rejoindre le nord…

Notre destination de cet automne 2015, c’est le delta du Rhin et de la Meuse aux Pays-Bas. Plus précisément, Brouwershaven, un joli port hollandais où Dorabella doit passer l’hiver au sec et au chaud avant de naviguer la saison prochaine sur le Ijsselmeer et en Frise. Un long déplacement en bateau, ce n’est pas un exploit, ça se prévoit juste un peu à l’avance. Pour rejoindre les Pays-Bas où nous avions passé l’été 2013 nous avons prévu un itinéraire qui nous semble sympathique et spectaculaire­: au départ de Strasbourg, rejoindre la Sarre et la Moselle par le canal de la Marne au Rhin et le canal de la Sarre (ex canal des Houillères de la Sarre). Ensuite, rejoindre le Rhin à Coblence pour la suite du parcours. Pour l’instant on déplore toutefois un tout petit rien : le plan incliné d’Arzwiller, le fameux ascenseur à bateaux est en panne depuis de longs mois. Mais sa ré-ouverture est annoncée pour la mi-juillet (2015). La décision est prise de faire des ronds dans l’eau en attendant l’heureux événement…

Sur le grand canal d’Alsace

Bac de Rhinau, entre la France et l'Allemagne

Bac de Rhinau, entre la France et l’Allemagne. Règle mathématique: le bac se met toujours en route au moment où vous vous apprêtez à passer…

A l’automne dernier — le bateau devant être sorti de l’eau à date précise — nous avions rallié Strasbourg par une dernière étape marathon: du port de Kembs près de Mulhouse jusqu’à Strasbourg dans la même journée ! Chemin faisant, nous avions aperçu Breisach am Rhein et son site spectaculaire. Sur l’île du Rhin entre la France et l’Allemagne se trouve un joli port bien à l’abri et bien équipé. Sur le guide du plaisancier il est localisé à Biesheim (Alsace) mais il est connu dans la région sous le nom de « Fuchshafen », le port de M. Fuchs, son patron. Rendez-vous est donc pris pour y séjourner quelques semaines et découvrir les environs.

Ecluse sur le Rhin et le Grand Canal d'Alsace

Les écluses sur le Rhin et le Grand Canal d’Alsace sont (sauf une) équipées de bollards flottants fort appréciés par l’équipage du Dorabella

Les 66 kilomètres (en montant certes) et les 5 écluses auraient pu être franchis dans la journée. Seulement voilà…

Capitaine Happy le Westie

Le capitaine Happy surveille le bon déroulement des opérations et applique à lui-même la consigne: port du gilet de sauvetage pour tout le monde!

Les écluses, c’est parfois comme la loterie. On ne gagne pas à tous les coups. Surtout quand elles sont grandes, en maintenance, et sollicitées en priorité par le traffic commercial. Et ce jour-là, les attentes prolongées ont été systématiques…

Ecluse de Rhinau sur le Rhin

Dorabella partage l’écluse avec une péniche chargée qui s’apprête à extraire ses 110 mètres du sas.

Séance coiffure pour Happy le Westie

Entre deux écluses, Happy le Westie, capitaine honoraire du navire, bénéficie du traitement VIP réservé aux personnages de son rang…

Escale au port de plaisance de Lahr (Allemagne)

Le petit port allemand de Lahr, à mi-parcours, avait initialement été prévu pour une courte halte déjeuner et pause pipi pour le capitaine honoraire du bateau, Happy le Westie.

Port de plaisance de Lahr en Allemagne.

Au kilomètre 268 sur la rive droite du Rhin, en amont de l’écluse de Gerstheim, le port de plaisance de Lahr en Allemagne. Pavillon Bleu.

Le soleil se couche tard en cette saison. Malgré le temps perdu, la destination était encore à portée. Mais face à l’accueil chaleureux reçu au club nautique de Lahr, l’équipage du Dorabella, à l’unanimité, décide de sacrifier à la sieste et à une bonne soirée à la péniche-restaurant du club !

Péniche restaurant du club nautique de Lahr

L’imposante péniche club house et restaurant du club nautique de Lahr…

Ponton visiteurs devant la péniche du club de Lahr

Le grand ponton réservé aux visiteurs devant la péniche du club offre un amarrage confortable. Et un itinéraire court et sécurisé pour le retour du bar.

Au printemps, sur les deux rives du Rhin, on se régale d’asperges. A toutes les sauces ! En ce week-end de la Pentecôte, elles sont à l’honneur au club nautique de Lahr.

Asperges servies à la péniche-restaurant de Lahr

Le Stammtisch, la table des habitués, nous accueille pour un menu « asperges » arrosé d’un excellent Spätburgunder local (pinot noir), vin rouge du Pays de Bade.

Le menu de la Pentecôte

Le menu de la Pentecôte…

Localisation du port de plaisance de Lahr.

Localisation du port de plaisance de Lahr: voir la pointe du stylo.

Pour les navigateurs tentés par une escale au port de plaisance de Lahr, voir sur l’image ci-dessus la localisation exacte et la contribution versée pour l’escale.

Le site internet du Yacht Club Lahr

C’est le printemps ! Fini l’hivernage !

Voici revenu le temps de retrouver notre brave «Dorabella». Depuis fin octobre 2014, elle attend sagement dans un hangar du port de Strasbourg que la nouvelle saison de navigation arrive… Cette année, ce sera le quatrième été que nous passerons ensemble à courir les rivières et les fleuves. Cap au nord, à destination des Pays-Bas, via la Sarre, la Moselle et le Rhin. Et pour que tout se passe au mieux, un petit travail de remise en beauté et en forme est nécessaire comme tous les ans à la fin de l’hiver. Au boulot !

L’hiver au sec, dans un hangar du port de Strasbourg, bien à l’abri des intempéries…

Hivernage 2014-2015 dans un hangar fermé à Strasbourg

Hivernage 2014-2015 dans un hangar fermé au port de Strasbourg

Qui veut voyager loin ménage sa monture. L’adage est bien connu et s’applique parfaitement au monde du bateau tout autant qu’à celui des chevaux. Notre bateau est notre fidèle compagnon pendant les meilleurs mois de l’année. Et pour qu’il puisse accomplir sa mission et nous mener à bon port, la moindre des choses est de le bichonner un peu. J’ai une pensée pour tous ces pauvres esquifs, croisés au fil de l’eau, qui croupissent au fond d’un port sous la mousse et la rouille, abandonnés par des propriétaires peu reconnaissants. Il n’y a pas de SPA pour les bateaux maltraités…

Du printemps à l’automne 2014, Dorabella a fait un beau voyage sur la Saône et le Rhône. Du port de l’Arsenal à Paris à Sète via Lyon-Confluence, les Roches de Condrieu, Valence, Aigues-Mortes, Lattes, Mâcon, Châlon sur Saône et d’autres haltes encore… Pour l’hiver 2014/2015, nous voulions trouver un lieu où notre bateau pourrait passer la mauvaise saison à l’abri des intempéries et du gel. L’année d’avant (2013), nous avions passé un été à naviguer aux Pays-Bas. C’est là que nous avions découvert la possibilité des hivernages au sec sous hangar hors gel. Notre Dorabella est entourée d’une impressionnante corde qui fait tout le tour du bateau (l’un des signes distinctifs des bateaux construits par Linssen) et d’un pont en teck. Passer l’hiver à l’abri contribue fortement à préserver le bateau.

Dessin Martine Krebs

Dorabella et son capitaine Happy. Tout comme la cigogne d’Alsace, ce sont des migrateurs…
Dessin Martine Krebs

Dorabella n’a pas de place à l’année. Ce n’est pas un bateau sédentaire qui sert de maison de week-end, toujours amarrée au même ponton. L’Europe est vaste, il y a tant à découvrir. Pourquoi rester scotchés au même endroit ? Nous sommes des nomades, avides de découvertes.

Nous voulions retourner aux Pays-Bas, merveilleux paradis pour le bateau. Nous avions découvert la Meuse auparavant. Cette fois, pourquoi ne pas rejoindre le Rhin, voie fluviale naturelle vers les Pays-Bas ? A Strasbourg, à quelques dizaines de kilomètres seulement de notre domicile, nous avons trouvé une place pour un hivernage au sec, bien à l’abri dans un hangar, chez Marc Ashbacher. Il est temps à présent de s’occuper du petit navire…

Anti-fouling, anodes, retouches, vidange et tutti quanti…

A l’approche de Pâques et des longs week-ends du mois de mai, l’affolement gagne les marinas. Les fans de bateau qui ont hâte de se retrouver à la barre — dont nous — s’agitent tous azimuts. Comment ? Je ne suis pas le seul ? Mon bateau va devoir attendre son tour ? Cette effervescence est bien sympathique. En attendant que Christoph, le mécanicien, puisse remettre en place l’hélice qui revient d’une remise à neuf, fixer un nouveau jeu d’anodes, ré-ajuster le presse-étoupe, faire l’entretien moteur et celui du groupe électrogène… Xavier s’occupe de parer les œuvres vives d’une peinture anti-fouling toute neuve.

Notre Dorabella est parée pour la nouvelle saison : coque polishée, anti-fouling, anodes neuves…

Notre Dorabella est parée pour la nouvelle saison : coque polishée, anti-fouling, anodes neuves…

Quant à moi, je m’intéresse à quelques retouches de peinture au-dessus de la ligne de flottaison. La coque est d’un joli bleu sombre. C’est beau mais gare aux éraflures et aux inévitables petits chocs ! La grosse rafale latérale en sortant d’une écluse est imparable : les pare-battages roulent et sont éjectés, la coque frotte et c’est la grosse rayure… La coque en acier ne risque rien mais l’amour-propre du capitaine en prend un coup. Heureusement, Monique, au chantier naval Linssen à Maasbracht, prend soin du moral des propriétaires de bateau et leur fournit les remèdes à leurs bobos. Sitôt demandé, le pot de peinture bi-composants met à peine 24 heures pour arriver en Alsace. Mastic, ponçage, petit coup de rouleau de mousse et hop, ni vu ni connu !

Le gros monstre sur pneus bardé de sangles s’approche, soulève Dorabella et l’entraîne hors du hangar. Quelques retouches d’anti-fouling encore et le bateau s’en retourne à l’eau pour de nouvelles aventures…

Mise à l'eau de Dorabella

Mise à l’eau de Dorabella – Marinest, port de Strasbourg