Escale au Eicher See

Nos amis américains, Silvia et Bob nous ont rejoints à Speyer. Plus on est de fous, plus on rit dit-on.

Avec Bob et Silvia

Retrouvailles avec Bob et Silvia…

C’est vrai aussi sur un bateau à condition que l’équipage s’entende bien, ce qui est le cas. Sinon, l’amiral Happy veille à mettre rapidement tout le monde d’accord. Oui, le petit loup de rivière a pris du galon. La valeur n’attend pas le nombre des années dit-on, surtout quand on sait se débrouiller pour mettre tout le monde dans sa poche!

Le capitaine Happy nouvellement promu Amiral

Le capitaine Happy, nouvellement promu Amiral, porte sa tenue blanche d’apparat et un regard sévère.

A vos ordres Amiral !

Happy est-elle le premier amiral féminin de notre flotte de plaisance (euh, juste un bateau et son annexe). Toujours vêtue de son uniforme de parade blanc — Bon, c’est vrai, parfois c’est un blanc qui tire sur le gris mais l’intéressée saura souligner qu’elle ne fait alors pas l’objet de tous les soins dûs à son rang — Happy arpente le pont. Il y a intérêt à ce que tout soit bien rangé et à sa place car une inspection inopinée est toujours possible. Contrairement au capitaine et aux matelots qui triment à la manœuvre et à l’entretien du navire, l’amiral est prompt à l’aboiement si le déroulement de la manœuvre ne lui convient pas, s’il n’est pas associé immédiatement aux réjouissances de bord, si le moindre chien non galonné se hasarde sur un ponton ou passe dans son champ visuel sans avoir salué!

Inspection surprise de l'amiral Happy

Une inspection surprise de l’amiral Happy est possible à tout moment. Les cabines doivent être bien rangées!

Plusieurs fois par jour, l’amiral inspecte le port ou le ponton d’escale de la mi-journée, ses équipements et les environs. Les critères pris en considération pour évaluer sa satisfaction sont divers et variés, souvent incompréhensibles par le petit personnel de bord. La largeur et la stabilité des pontons et catways, le matériau utilisé sont jugés… Ainsi, les pontons faits de grilles métalliques sur lesquelles l’amiral ne peut pas poser ses augustes pattes sans se faire mal écopent d’emblée d’une excellente note: l’amiral demande alors à ce que le sous-fiffre qui lui sert d’escorte le soulève et le porte dans ses bras! La propreté des pontons est aussi notée. Alors que le simple matelot aurait tendance à prier les canards d’aller poser leurs fientes ailleurs, l’amiral ferait plutôt preuve d’une indulgence complice avec ces volatiles flottants le jour et terrestres la nuit. C’est avec un plaisir non dissimulé que notre officier supérieur tente de vérifier la qualité du camouflage (dissimulation colorée et olfactive) que pourraient procurer les échantillons trouvés sur le ponton en allant inspecter la qualité du pain préparé par le boulanger local…

La jolie pelouse du club nautique

L’Amiral Happy inspecte la jolie pelouse du club nautique de Gernsheim, au Eicher See.

La qualité de l’environnement est également jugée, notamment le soin apporté à la tonte de l’herbe et mieux encore, des pelouses. Une herbe haute dans laquelle il faut se frayer un chemin avec le museau est moyennement appréciée. De plus, il faut sauter, donc se fatiguer bêtement, pour avancer vers l’inconnu. La note obtenue sera très moyenne. Par contre, une herbe — et mieux encore, le fin du fin, une pelouse! — drue et fraîchement tondue obtiendra souvent, après examen approfondi, une note élevée. Le test de qualité consiste à se rouler dans l’herbe, faire des tonneaux et des roulé-boulés puis à courir à toute vitesse en décrivant des huits. La densité de l’herbe et la qualité de la coupe doivent permettre une course confortable et précise. Une légère coloration verte des pattes et de l’uniforme est une preuve de la fraîcheur de la tonte de l’herbe.

Eicher See, petit paradis caché…

Escale au Eicher See

Escale au Eicher See (KM 466 rive gauche du Rhin), à l’un des pontons du club nautique de Gernsheim. Un bien bel endroit que nous vous recommandons sans hésitation.

Aujourd’hui, l’amiral a été comblé. La canicule s’est calmée et les nuages ont jeté une ombre bienfaitrice sur le Rhin. L’amiral et son équipage, en route de Speyer vers le nord au fil du Rhin, n’ont pas souffert de la chaleur. Les 65 kilomètres du jour, (sans aucune écluse, faut-il le rappeler ?) ont été couverts en a peine plus de 3 heures de navigation paisible.

L’escale du jour se situe au Eicher See, une immense gravière, un vrai lac (aux eaux limpides) devenu résidence de loisirs pour de nombreux propriétaires de cabanes et autres résidences secondaires qui se sont installées au fil des décennies sur les rives de ce lac artificiel. Plusieurs clubs nautiques y ont installé pontons et club-houses.

J’avais pris un contact téléphonique avec le responsable du Motor und Segelbootclub Gernsheim qui m’avait assuré que nous pourrions nous amarrer chez eux pour la nuit. Nous devions toutefois être vigilants pour nous rendre à terre car la tempête du printemps avait endommagé certains pontons. Les neufs seraient mis en place d’ici quelques semaines. Si la canicule a bien pris son jour de repos aujourd’hui, le vent, prévenu de notre arrivée, s’est levé. En signe de respect probablement. De grand respect même, vu l’énergie déployée par ce vent! Il a toutefois eu le bon goût de souffler de face au moment de l’accostage, rendant l’opération très simple.

Eicher See

A notre arrivée au Eicher See, probablement en signe de respect, le vent s’est levé…

L’amiral a immédiatement demandé à inspecter les lieux: un grand ponton fait d’une grille dont l’accès a la rive a effectivement été très malmené par la tempête. Il faut faire attention où on met les pieds. L’amiral, dans les bras de l’un de ses subordonnés, est ravi. Parvenu à terre en sécurité Happy est déposée sur un tapis d’herbe drue, fraîchement tondue et agrémentée de fleurs. Si le soleil n’avait pas pris sa journée, l’endroit eût été magique. Un air de cabane au Canada…

Coucher de soleil sur le Eicher See

Coucher de soleil sur le Eicher See

Le club-house est ouvert. Les sanitaires aussi. Tout est d’une propreté impeccable et en libre service. Un équipage membre du club passe par là. C’est l’occasion de prendre une bière ensemble. A l’heure convenue, le livreur de pizzas nous apporte notre commande. Le jour décline et le soleil vient nous faire une belle révérence au moment de se coucher. Une très belle journée, vraiment.

 

Une réflexion sur “Escale au Eicher See

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s